Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’austérité budgétaire une mauvaise solution pour les politiques environnementales, pour la France et les Français.

par alain.pagano 2 Juillet 2013, 15:03

La ministre de l’environnement Delphine Batho (PS) peste contre « un mauvais budget ». Je suis solidaire de cette appréciation ! Il faut dire que les crédits de son ministère sont sérieusement amputés (-7%). Etant impliqué dans le monde professionnel sur des questions écologiques, je suis particulièrement soucieux de savoir comment le ministère pourra répondre aux besoins qui s’expriment, besoins en développement. Effectivement, cette décision d’austérité budgétaire est une mauvaise idée. Ce n’est pas de décroissance des crédits dont il y a besoin, mais de croissance des budgets pour développer les domaines d’intervention, de développement des emplois verts et notamment d’emplois (verts) publics !

Plus généralement, ces décisions sont prises par le gouvernement pour « tenir » le déficit à 3%. C’est une impasse ! Partout en Europe où ses politiques sont appliquées, le déficit se creuse, le chômage augmente, l’économie s’effondre. Quand va-t-on sortir de cette logique la ? Quand va-t-on se décider à ne pas répéter les erreurs de nos voisins Européens ?

La meilleure manière de résoudre le problème des déficits c’est de ne pas se préoccuper1 des 3%, c’est de créer de la croissance et donc des emplois. Pour cela, il faut relancer le pouvoir d’achat, recréer de l’emploi public (Sarkozy a supprimé beaucoup d’emplois de fonctionnaires) … et faire une grande réforme fiscale qui conditionne les aides aux (grandes) entreprises, mette plus sérieusement à contribution les grandes entreprises et leurs PDG aux salaires pharaoniques et qui lutte sérieusement contre l’évasion fiscale. Si on faisait cela, on ne parlerait même plus de déficit… Le PCF ne renonce pas à convaincre le gouvernement de s’orienter vers ces choix-là.

Alain Pagano

Secrétaire départemental du PCF. Conseiller municipal de Jarzé

Maître de conférences en écologie à l’université d’Angers

1 : c’est aussi l’avis de C. Bartolone le président PS de l’assemblée nationale ! Ah, si les dirigeants du PS étaient entendus du gouvernement …

commentaires

Haut de page