Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Renouveau et papier tue-mouches

par Alain Pagano 27 Juillet 2017, 09:55

On nous l'a vendu ! Le renouveau, ni droite ni gauche mais des bonnes idées d'où qu'elles viennent (surtout du MEDEF et de la finance, on s'en rend compte clairement maintenant si ce n'était déjà le cas avant). Le jeune président aux dents blanches qui brillent. Une campagne à l'américaine. Sur les apparences, en évitant la confrontation d'idées et le fond programmatique.

On l'a eu (le nouveau président). Et avec lui une majorité macroniste écrasante qui a surfé sur la vague du renouveau... même si l'opération recyclage de politiciens sans scrupules mais avec grosses ambitions personnelles avait commencé déjà avec la nomination du gouvernement et les investitures aux législatives.

Aujourd'hui le renouveau fait pschitt. Sur la forme et sur le fond !

Sur la forme, En Marche c'est du papier tue-mouches. ça capte tout ce qui bouge que cela vienne de la fausse gauche molle PS ou de la vraie droite libérale, toutes les mouches qui veulent changer de coche. En Maine et Loire après avoir investi un tandem socialiste Dupont-Goua (le suppléant étant un banquier, la grande famille!) aux législatives, voilà qu'en Marche investit un adjoint les républicains comme tête de liste aux sénatoriales. C'est la sainte alliance des sociaux libéraux et des libéraux pas sociaux, une grande coalition droite-gauche molle comme il s'en est fait partout en Europe. Une vieille idée qui a conduit partout à a perte des sociaux libéraux, je le dis au passage. Un vieux renouveau en sorte. Oui, un renouveau qui fait pschitt.

Sur le fond, on a l'austérité budgétaire, ça sent bon la nouveauté aux parfum du sarkozysme, du fillonisme, du hollandisme ... Bref, le renouveau dans la continuité. Sur le fond, on a les cadeaux aux plus riches (réduction de l'ISF) et les efforts demandés aux plus nécessiteux de protection sociale avec la réduction des APL. Bref, là encore un changement politique nommé désir.... Et le changement se fait désirer.

Puisque les politiciens au pouvoir on été élus sur une grande hypocrisie, un mensonge assumé, celui d'un renouveau fantasmé mais pas réalisé, il faut faire entendre les exigences populaires, notre moyen immédiat sera de fouler le pavé le 12 septembre à l'appel des syndicats, de participer à la fête de l'Humanité le 15-16-17 septembre à Paris pour faire entendre la force de la vraie gauche, c'est de s'investir dans un parti politique pour obtenir une vraie redistribution des richesses. Le PCF vous tend les bras. Le renforcer, en militants, électoralement. Ce serait là un vrai renouveau.

 

commentaires

Haut de page