Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne calcule pas !

par Alain Pagano 2 Mai 2017, 07:25

Je ne calcule pas !
Barrer la route au FN. Faire grandir mouvements sociaux et l'exigence d'une politique vraiment sociale, vraiment à gauche !
 
Présents aux 2 manifestations angevines du 1er mai, j'ai regretté cette division syndicale et militante qui amenait à choisir entre une mobilisation exclusivement anti-FN et une mobilisation sociale. Les 2 ne s'opposent pas mais se complètent !
 
Je redis ici mon souci de barrer la route au FN qui est dangereux pour la démocratie, les libertés (politiques et syndicale notamment) et les mouvements sociaux. Je rappelle à mes amis syndicalistes de toutes organisations que le FN n'aime pas les syndicats, que les syndicalistes ont figuré en grand nombre parmi les victimes du nazisme et qu'ils seront en première ligne des gens menacés dans leur expression si le FN l'emporte.
 
Je rappelle que le FN ne s'est pas mobilisé contre la loi travail. Tous ces arguments devrait faire réfléchir nos concitoyens sur son absence de volonté réelle de faire du social !. Malgré les déclarations d'intention du FN, ce parti ne défend pas les pauvres et les ouvriers. Quand ils sont en responsabilité dans les mairies FN, ils votent des interdictions d'entrée dans les cantines pour les enfants de chômeurs. Le FN est contre l'augmentation du SMIC (donc des salaires).
 
Malgré tout cela, certains font des calculs d'apothicaire sur un score élevé du FN comme propension à faire réagir nos concitoyens dans un vote qui affaiblirait Macron (ou le renforcerait, les 2 cas sont possibles !). Au delà du fait que je n'en suis nullement convaincu, ce pari est extrêmement dangereux.
 
Je me refuse de rentrer dans les calculs et les stratégies politiciennes et boutiquières. Je n'oublie pas mon grand père résistant gaulliste emprisonné par les nazis. Je n'oublie pas tous mes camarades de Parti, ces nombreux résistants communistes que j'ai eu l'honneur de côtoyer et tous ceux qui ne sont jamais revenus. Aujourd'hui, je ne calcule pas ! Pour toutes ces raisons, je voterai #Macron. Sans ambiguités et sans états d'ame. Il n'y a d'ailleurs pas d'autre choix si l'on veut réduire le FN à sa plus petite expression électorale.
 
Mais une fois cette chose dite, loin des recompositions politiques de certains qui lorgnent sur des mandats et veulent se retrouver dans le camp du gagnant potentiel, je ne deviens ni Macron compatible, ni soutien de son programme. Nous avons d'ailleurs une responsabilité, c'est de convaincre dans l'électorat de gauche qu'il n'y a rien à attendre de ce côté là (mais nombreux en sont déjà convaincus !).
 
En 2002, nous avions déjà utilisé le vote Chirac pour barrer la route à Le Pen, puis échoué à contrer la politique de droite qui a suivi avec une gauche laminée, un PCF groggy et un PS sans leader, décapité. La situation en 2017 est très différente : la gauche d'alternative sociale à fait un score historiquement élevé à la présidentielle. Nous pouvons donc avoir confiance sur nos capacités à résister, à s'opposer au libéralisme porté par Macron, à porter une alternative réellement progressiste et porteuse de justice sociale.
 
C'est pourquoi je contribuerai avec mes amis communistes, mais aussi avec tout ceux à gauche, écologistes qui sont disposé à le faire, à battre les orientations politiques de Macron dans la rue et dans les urnes dès le premier tour des élections législatives le 11 juin 2017.
 

commentaires

Haut de page