Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Angers, pollution de l'air : on ne fait rien ?

par Alain Pagano 12 Décembre 2016, 19:56

voici des extraits de l'intervention prononcée en conseil communautaire

Mr le Pdt, chers collègues,

Je voudrais évoquer puisque nous sommes sur les questions de transport automobile un sujet dont on devrait débattre mais qui est mis bien volontiers sous le tapis.

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de Paris et de Lyon … En mal. Pollution de l’air. Problème de santé publique. Mortalité aggravée.  Et pour tenter d’y remédier pour les élus concernés : des solutions de très court terme : circulation alternée, gratuité ponctuelle des transports en commun.

Je me suis demandé : qu’en était il de notre situation locale à Angers (et donc aux villes de la périphérie d’Angers) ? Je suis allé sur un site officiel : Air Pays de la Loire, organisme auquel notre communauté urbaine fait de la publicité sur notre site web institutionnel puisqu’il s’agit d’un organisme agrée par le ministère de l’écologie pour faire des mesures des niveaux de pollution de l’air dans les villes de la région.

Qu’y ai-je lu d’intéressant ? Sur les 20 derniers jours recensés, nous avons eu à Angers une bonne qualité d’air 5 jours seulement. 5/20. C’est peut être de la déformation professionnelle mais j’y vois de graves lacunes ! Et j’aimerai bien nous emmener au dessus de la moyenne.

Déjà, je déplore, et ça mérite une heure de colle, Mr Béchu, que nous n’ayons pris aucune mesure à Angers, et notamment ce premier décembre ou la qualité de l’air a viré au mauvais à très mauvais avec un indice de 8. Cette mauvaise qualité de l’air s’est maintenue à un niveau médiocre pendant une dizaine de jours. Pourquoi n’avez-vous pas pris une mesure de gratuité temporaire des transports en commun ou de circulation alternée ? La plaisanterie a ces limites quand il s’agit de la santé de nos administrés.

Plus globalement, plus durablement, nous devons prendre des mesures pérennes pour une bonne qualité de l’air. Quand viendra la décision d’une gratuité des transports en commun de nature à revigorer l’usage de ceux-ci ? Cette décision aurait un double mérite : celui de soulager la pollution de l’air et de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est juste une mesure de bon sens et qui devrait être trans-partisane.

Oh, je sais on me dira ça coute cher. Le cout annuel pour Angers agglo,  c’est 13 millions d’euros … auquel il faudrait quand même déduire environ 2 millions d’euros de marge pour Keolis.

Mais, vous le savez ici, j’ai des lectures saines et des citations variées. Je ne vais pas me priver ce soir de vous citer Jean-François Husson. Cet auteur célèbre a écrit « La pollution de l’air en France coûte chaque année 101,3 milliards d’euros. Deux fois plus que le tabac (47 milliards d’euros). Chiffres 2015 (il faudrait réévaluer à la hausse)

« La pollution n’est pas qu’une aberration sanitaire, c’est aussi une aberration économique », en rappelant que les particules fines et l’ozone, deux des principaux polluants atmosphériques, sont à l’origine de 42 000 à 45 000 décès prématurés par an en France.

Bronchite chronique, asthme, cancer du poumon, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde… Si les nombreux maux provoqués par la pollution de l’air sont connus, le coût qui leur est associé (hospitalisation, indemnités journalières, pensions d’invalidité, absentéisme, perte de productivité, etc.) n’est pas « suffisamment appréhendé par les pouvoirs publics et les entreprises »

J’ai oublié de vous préciser que Mr Husson est sénateur Les Républicains de Meurthe-et-Moselle, et qu’il a rédigé le rapport de la commission d’enquête sénatoriale du 15 juillet 2015 intitulé « Pollution de l’air, le coût de l’inaction », rapport, voté à l’unanimité des 17 membres de la commission. Saines lectures ! Mais j’imagine, Mr le Sénateur que vous n’ignoriez pas ce rapport qui est tout sauf anodin !

Donc, d’un strict point de vue financier, on mesure que la gratuité des transports en commun coute probablement moins cher que de « réparer » les problèmes de pollution atmosphérique. Sans parler des bénéfices sanitaires pour nos concitoyens !

J’en reviens donc à mon propos plus local : gratuité des transports en commun sur Angers communauté urbaine = 13 millions d’€. Mais combien d’€ économisés par l’Etat en soins de santé, par les entreprises en gains de productivité … ?

Quand allez- vous acceptez l’évidence ? Quand allez-vous accepter de chasser en meute, élus locaux, parlementaires,  sur cette question pour que nous réclamions ensemble à l’Etat les aides qu’il devrait nous fournir pour nous aider à passer à la gratuité vu les économies que l’Etat fera sur les couts induits par la pollution de l’air ?

Je suis disponible pour tout travail en commun sur cette question.

commentaires

Haut de page