Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conférence de presse du 9 avril 2014. Bilan des élections municipales en Maine et Loire.

par Alain Pagano 9 Avril 2014, 09:56

Le message porté par les électeurs en Maine-et-Loire s'inscrit globalement dans la tendance observée à l'échelle nationale : forte abstention, avec une abstention très forte dans l'électorat de gauche et une mobilisation relative un peu plus forte des électeurs de droite, qui aboutit à la bascule de gauche à droite d'un certain nombre de mairies. Cette abstention est le révélateur du mécontentement profond dans l'électorat de gauche par rapport à la politique gouvernementale. Comme le dit très justement un quotidien local c'est plus la gauche qui a perdu que la droite qui a gagné !

Pour remobiliser la gauche et la faire réussir, il n'y a pas 15 solutions : la meilleure aurait été un remaniement ministériel pour changer de cap politique, en menant une politique profondément à gauche qui s'attaque sérieusement à la finance (taxation du capital…), qui relance le pouvoir d'achat, qui soit volontariste en matière industrielle pour relancer l'emploi (loi anti licenciements boursiers …)… Malheureusement, les annonces de Manuel Valls montrent une continuité avec la politique menée par Ayrault. Ce n’est pas ce que les électeurs ont demandé ! C’est un acte manqué.

Et, j’en suis convaincu, cela ne peut que mener à de nouveaux échecs de la gauche. Le PCF continuera à proposer des solutions alternatives en espérant être entendu, mais je doute des volontés réelles du gouvernement de vouloir entendre les propositions alternatives, même si elles viennent de son propre camp. Car, dans sa propre majorité, cela renâcle à poursuivre. Certains au PS, à EELV, et ailleurs à gauche, tiennent des discours proches du notre, et, les contours d’une nouvelle majorité politique pourraient exister. Je me félicite d’ailleurs de la demi-rébellion de Serge Bardy, même s’il n’est pas allé au bout. Cela montre ces convergences possibles à gauche sur une autre politique.

C’est le sens de la manifestation du 12 avril ou nous aurons 2 cars au départ d’Angers pour dire « Maintenant ça suffit ! Marchons contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses ». Et nous appelons tous ceux qui souhaitent une autre politique à gauche à venir manifester : PS, EELV, syndicalistes, citoyens … pour faire émerger cette nouvelle majorité qui appelle un changement de cap politique. Il est encore possible de s'inscrire auprès de la fédération PCF. 02 41 43 73 33 pcf49@orange.fr. Départ 8h Place de la Rochefoucault.

Au-delà des considérations nationales qui ont pesé très lourd dans les résultats des élections municipales, il y a des aspects plus locaux. La désunion de la gauche pèse lourd, très lourd. A Angers évidemment, où Jean-Luc Rotureau porte une responsabilité particulière. Je n'oublie pas, pour un homme qui se prétend à gauche, qu’il n'a pas clairement appelé à faire barrage Béchu… et qu’il a donné des armes à Béchu pour porter des coups à la gauche. Cette stratégie de terre brulée est irresponsable.

A Angers, l'élection de Béchu n'est pas une bonne nouvelle pour les angevins. Nous l'avons toujours dit. Et le courrier aux électeurs d’Aimer Angers qui a fait polémique en fin de campagne, c'était un beau coup politique de la part de Béchu, mais maintenant il va être jugé sur ses actes. Et j'ai bien peur que les interrogations qui étaient présents dans ce courrier deviennent des réalités… De ce point de vue, nous verrons à l'usage si les politiques sociales et des services publics en juin sont maintenus au niveau où ils sont aujourd'hui. Permettez-moi d'en douter.

J’ai lu dans un quotidien régional qu’Angers se gagne au centre … Vraiment ? Je crois que c’est une erreur d’analyse. La composition de la liste Béchu est très droitière, bien plus qu’en 2008. Les voix centristes se sont en grande partie retrouvées dans l’augmentation forte des bulletins nuls. Et à voir les discussions entre bons camarades entre le FN Dirand et les nouveaux élus UMP lors du premier conseil municipal, je commence à redouter que les calins et mamours montrent des concessions faites en sous-main pour flatter l’électorat FN et aller dans son sens : une politique de droite régressive. L’élu communiste que je suis, qui signe le retour du PCF après de trop longues années d’absence au Conseil municipal d’Angers, sera un opposant résolu à toutes ces politiques régressives sur le plan social, des services publics, du logement … Vous pouvez compter sur moi pour « l’ouvrir » au conseil et porter la voix des Angevins.

C'est également les divisions de la gauche qui expliquent les échecs à Murs-Erigné, avec le maintien irresponsable de Aguilar, et à Montreuil-Juigné où, là encore Joly et ses co-listiers n’ont pas joué le jeu de la gauche, et du barrage contre la droite. Le score piteux de la gauche à Saint Barthélémy d'Anjou montre que la volonté hégémonique de Provost et le refus de sa part d’un travail commun avec le PCF a enfoncé encore un peu plus la gauche à des niveaux historiquement bas. Le PS devrait le méditer dans ce dernier cas…

La seule exception à cette règle est celle de Saumur, à relativiser toutefois par la présence d'une division à droite qui nous permet de passer. Le PCF s'est toujours exprimé, dans toutes ces communes, pour que les conditions d'un rassemblement se mettent en place. On voit bien que c'est ce qu'il faut faire si on ne veut pas laisser la place à la droite. Il faudra en tenir compte à l’avenir. Nous y travaillerons sans relâche.

Si le PS s'est pris une raclée, au bénéfice de la droite, le PCF lui maintient ses positions, et progresse en nombre d'élus. Les listes PCF élargies à des citoyens de gauche présentées à Trélazé et Saint Barthélémy d'Anjou ont fait de bons scores, respectivement 18 % et 8,5 % en progression sur le dernier scrutin. A Cholet,avec plus de 10%, l’alliance FG-EELV a fait un bon résultat.

Le PCF fait son retour au conseil municipal d'Angers après 20 ans d'absence, nous réintégrons l'agglomération Saumuroise, obtenons quelques nouveaux élus et adjoints dans les communes rurales. Un bilan positif pour ce qui nous concerne.

Je profite de cette conférence de presse pour remercier tous les électeurs qui nous ont fait confiance. Ils ne seront pas déçus. Nos élus, en position de minorité, seront vigilants pour alerter et tenter de contrer toute régression sociale, réductions de services publics, politiques petit bras sur la question du logement … et ils feront en sorte, quand en position de majorité, de faire progresser des politiques publiques qui soit favorables à nos concitoyens.

commentaires

Haut de page