Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le point de vue des mineurs sur la poursuite de l'activité aux ardoisières

par Alain Pagano 2 Décembre 2013, 11:07

Par souci d'information, et aussi parce que je partage largement ce point de vue, je publie ci dessous en intégralité l'intervention du représentant des mineurs au conseil municipal de Trélazé.

"Les ardoisiers remercient le Conseil municipal de Trélazé de son invitation et de la possibilité qui nous ai donné de nous exprimer.

Notre présence ce soir a pour objectif de répondre à vos légitimes interrogations et nous comprenons que vous en ayez, mais aussi pour vous sensibiliser sur le fait que le projet de fermeture présenté lundi dernier par la direction de l’entreprise n’est pas justifié.

Depuis lundi, date de l’annonce de la fermeture de notre entreprise beaucoup de choses ont été dites, écrites notamment par les nombreux médias locaux et nationaux.

Nous pensons utile qu’une analyse rapide et pragmatique des faits par ceux qui sont les plus à même de vous l’apporter : c'est-à-dire les salariés de l’entreprise qui connaissent la réalité des faits, qui connaissent le mieux les dirigeants de l’entreprise et du groupe ainsi que leurs pratiques.

A ce jour, cette décision de fermeture repose sur 2 arguments principaux :

Le 1er concerne des pertes financières :

Ces pertes estimées à 15 millions d’euros sur les 5 dernières années ne sont que la conséquence des choix stratégiques et parfois des erreurs des dirigeants de l’entreprise et du groupe Imérys. A chaque fois que nous le jugions utile, nous mettions en garde la direction et nous faisions des propositions alternatives.

Utiliser cet argument des pertes financières, montre si besoin est que les dirigeants de l’entreprise et du groupe sont peu scrupuleux.

Le groupe dégage des bénéfices substantiels en constante augmentation. Rien que pour l’année 2012, ils s’élevaient à 320 millions d’euros. Les 15 millions de pertes peuvent être largement financés par les bénéfices. De plus sur les 320 millions, 117 ont été ponctionnés pour être reversés sous forme de dividendes aux actionnaires.

Le groupe met en avant des difficultés financières mais vous l’aurez compris, ce groupe dégage de la marge et à toute latitude pour mettre les moyens financiers nécessaires pour assurer la continuité de l’activité ardoisière.

Cette fermeture programmée n’est donc qu’une question de politique d’entreprise. La mine ne permet pas la rentabilité sur le court terme.

Le 2ème argument serait : «l’Epuisement du gisement » Si la situation n’été pas aussi grave « nous pourrions presque en sourire »

Des réserves de pierre ont été identifiées par le biais de recherche, de sondage, de carottage. L’analyse de ces travaux démontre qu’il y a du gisement.

D’autre part des secteurs ne sont plus exploités actuellement, pour des raisons diverses, mais aucun n’a été stoppé pour manque de gisement (tant au fresnais, que l’exploitation de Grand maison par exemple…)

Là encore, vous l’aurez compris, l’argument est plus que contestable. Et c’est tout l’objectif que nous nous fixons. Démontrer avec nos moyens, que ce dossier est monté de toutes pièces et à charge contre l’industrie ardoisière et ses emplois.

Après analyse notamment des documents fournis par l’entreprise, nous avons la conviction que la véritable raison de cette cessation d’activité est que le groupe Imérys devenu un groupe financier ne veut plus invertir les sommes nécessaires à la réalisation des travaux qui assurerait l’avenir de l’entreprise et préserverait les emplois.

Avec l’ensemble de ces éléments vous comprendrez que notre objectif est l’arrêt du plan de fermeture et de faire redémarrer rapidement les travaux nécessaires pour accéder aux réserves.

Nous utiliserons l’ensemble des moyens dont nous disposons pour tenter de le démontrer.

Nous comptons sur toutes les forces et les personnes qui souhaitent s’unir pour mener avec nous ce nouveau combat."

Le secrétaire. Syndicat CGT des Ardoisiers de Trélazé

Hervé SABBA

Trélazé le 28 novembre 2013

commentaires

Haut de page